JAMAIS sans mon Doudou !!!

Ou mon histoire avec l’objet transitionnel ( objet utilisé pour représenter une présence rassurante)

J’ai commencé très tôt …

Traînant derrière moi une infâme veste en mohair au crochet qui avait dû être verte un jour et qui déclenchait chez moi une irrépressible envie de pousser mes incisives vers l’avant ! Grâce à ce doudou (vert?), j’ai porté un appareil dentaire que j’ai tellement adoré porter qu’en 6 mois l’affaire était pliée et mes dents au garde à vous ( mes parents n’ont jamais su que j’avais miraculeusement retrouvé le fameux appareil, oublié au fond de mon sac à main de petite fille, lui même oublié entre 2 sièges de cinéma …)

En parallèle, j’avais comme compagnon, un lapin gris en peluche, nommé Mano, qui avait eu de beaux jours avant de partager mes nuits. Je lui racontais mes petites histoires, il épongeait doucement mes larmes dans sa peluche grise et pelée. Quand il a commencé à montrer des signes de faiblesse, je l’ai opéré avec grand soin à l’aide de fil à broder gris, pour son petit corps, et rouge pour ses oreilles rouges à pois blancs. ROUGE ?!? Un lapin n’a jamais eu l’intérieur des oreilles rouge à pois blancs! Embarras de mes parents ( Comment on lui dit à notre grande fille  qu’elle prend une souris pour un lapin depuis 14 ans ? ).

Mon lapin adoré, MON Mano était donc une souris. J’aurais dû me méfier de son drôle de nez pointu…

Au fil des années, il m’a vaillamment accompagnée, discrètement. Je lui ai tricoté un petit pull pour qu’il n’ait pas froid, maintenant qu’il dort seul.

J’aimerai toujours mon Mano et ses cicatrices.

Maintenant  j’ai grandi, mais j’ai encore mon objet transitionnel. J’ai toujours un ours présent au fond de mon sac de grande fille, pour me réconforter.

Publicités

Pourquoi je dis NON au NO BRUSH !!!

(Traduction française de « no brush » : pas de brushing )

Cette publication est dédiée à toutes celles qui frisottent, mal dont je souffre aussi. Mes cheveux sont des rebelles, ils ne m’obéissent pas…

Depuis de nombreuses années, je mène un combat sans merci contre ma chevelure insoumise. Mon ennemie : l’humidité. En quelques secondes, la personne civilisée, que je tente d’être, peut se transformer en caniche furieux ( et pathétique). Merci à celui ou celle qui ne manque pas de me faire remarquer :  » T’as vu, tu frisottes. » ( comme si je ne l’avais pas remarqué !!! Grrrr)

Pourtant, j’ai tout tenté pour dompter la bête : shampooings et soins lisseurs, huiles miraculeuses, fer à lisser etc… Je mangerais de la kératine à la cuillère si ça devait mettre le frisottis out of order.

J’ai quand même tenté le NO BRUSH ( à l’autre bout du monde où je ne connais personne et où le taux d’humidité ne me laisse aucune chance ). Sur moi, ça ne fait JAMAIS « effet décoiffé frais » (selon le magazine ELLE), on dirait plutot que j’ai posé une barbe à papa sur ma tête….

Si ceux qui m’aiment me disent :  » nooon, c’est pas si mal … » Je sais qu’ils me mentent pour m’épargner.

( Encore une raison de détester la grande brune qui se la pète avec ses longs cheveux tellement soyeux que s’en est écoeurant ! )

Signé : Princesse ZouZou

nb : Merci à ma chère Christine qui prend soin de ma chevelure et me répète que mes cheveux ont le mérite d’être là. C’est vrai !