Pourquoi j’aimerais partir en Patagonie ?!?!

Bonjour mes Chéris ,

vous vous demandez quelle idée saugrenue a encore germé sous ma couronne ?

Envie de changer d’air, marre du beau temps, sevrage des milliers de sms journaliers(:-)), cacher mon corps qui s’est matelassé comme un sac Chanel au cours de l’été ( la faute aux tapas et aux mojitos)…

La PATAGONIE. Le seul nom me fait rêver … Plongée dans Google !blog patagonie1

Le climat :  vents violents ( les 40émes rugissants, héhé…). Brushing naturel assuré.

Les tenues :  Couvrantes, ça devrait me plaire.

La nourriture : Les 1ers habitants, des indiens, se régalaient d’otaries, de moules, de cétacés échoués sur les côtes ( grillades sur la plage pendant des semaines !).  Je raye de ma liste  « otaries » ( je nage comme un fer à repasser et trop lourd à digérer ). Les moules !  J’adore les moules marinières et les moules ne pleurent pas quand on les jette dans la marmite. On rapporte que les femmes plongeaient NUES dans les eaux glaciales, pendant plusieurs heures, à plusieurs mètres de profondeur. J’hésite . D’autant, que pour se protéger du froid, elles enduisaient leur corps de graisse d’otarie et comme j’ai déjà renoncé à l’option otarie, il me reste … la baleine échouée . Finalement, je prendrais une douzaine d’huitres!!!blog patagonie2

L’hébergement: WIFI? Pas sûr. Non… mais allo, quoaaa ?!?!

Signé: une Princesse parfumée à la baleine échouée depuis 17 semaines. Yvette adore.

ps1:  On raconte le soir en Patagonie, au coin du feu, la légende d’une Grande Brune qui se la pète qui aurait sauté nue, dans les eaux glaciales de son mojito. Les moules, hilares, en parlent encore.

ps2:  Article dédié à une Adinka, qui a la grande chance d’aller y passer un mois, la veinarde.

Publicités

9 réflexions sur “Pourquoi j’aimerais partir en Patagonie ?!?!

  1. Beuh… Trop de vents pour moi !

    La seule excellente raison pour ne pas y déménager : un internet très improbable qui nous empêcherait d’avoir un article (presque) hebdomadaire !
    Et ça… c’est niet !

    Maintenant, si le manque d’huîtres et de moules se fait s’y pressant… ça peut s’arranger !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s