Pourquoi j’ai peur des noix de coco ?!?!

Toute seule au milieu d’une île, une Grande Brune qui se la pète, immobile, admire les cocotiers sous la caresse du soleil.

Sachez que ce paradis de merveille peut se transformer en scène de crime, en quelques fractions de secondes … Vite !  Appelez le 911 et faites venir Grissom et ses experts pour les empreintes !!!

Retour en arrière : quelques heures plus tôt, une beauté sculpturale ondulait ses jolies hanches fines, le long de la plage d’une île perdue dans l’Océan Indien. Notre beauté avait pris soin, avant de quitter sa paillote, de coordonner son bikini à sa peau rouge . blog cocotier

Bref , presque le paradis . Quand soudain, c’est le dramePOC ( son creux, dû à la chute d’une cocos nucifera  sur un crâne de GBQSLP* ). Rompue, la belle harmonie. blog cocotierbisGrande Brune ridicule ( moi : MDR !) , transportée aux urgences avec sa belle bosse toujours assortie à ses coups de soleil ( et à sa tenue ). Imaginez le dossier de la patiente :

Nom: Grande Brune qui se la pète, âge : refuse de le donner, poids : je veux pas l’écrire, suis jalouse, blessure : trauma crânien dû à la chute d’une noix de coco ( à ce stade, l’urgentiste, secoué de spasmes, quitte la chambre de la GBQSLP* pour aller rigoler dans le couloir, tandis qu’on apporte son plateau repas à la Grande Brune la tête emballée d’un énorme pansement). Mais rassurez vous, elle va bien… car elle a trouvé la force de balancer son dessert, un gâteau … à la noix de coco contre le mur de sa chambre d’hôpital !

Signé : votre envoyée spéciale qui a profité de sa mission pour rester grignoter des barres de Bounty quelques jours au soleil, maintenant que l’île est redevenue vierge de toute GBQSLP*seychelles

Séance de rattrapage pour les nouveaux, GBQSLP = la Grande Brune Qui Se La Pètephoto

Complément d’enquête : Je le savais !!! (crédit photo: Bernard Touillon)

Pourquoi le DIY me terrorise ?!?!

Derrière ces 3 lettres terribles, se cachent 3 mots:  Do it yourself. A traduire littéralement en français par « Faites le vous même »… Et à cet instant précis, des sirènes, des alarmes stridentes vrillent ma pauvre mémoire pétrie de souvenirs traumatisants…

Mon arrière-grand-mère qui détestait « gâcher », récupérait consciencieusement  les bouteilles vides pour les « habiller » au crochet et pour les offrir à de malheureuses victimes . Elle pratiquait le développement durable avant l’heure ! De plus, elle conservait les bouteilles ( encore! ) de lait en plastique, pour fabriquer avec enthousiasme des bouées pour mon pauvre père ( heureusement qu’elle ne buvait pas de Champagne !). Tout s’est arrangé pour lui, quand sa grand-mère est passée au lait en poudre…blogdiya

Mon père, en grandissant, pensait avoir laissé le DIY derrière lui. Même lorsque son propre père ( chirurgien)  décidait de refaire l’électricité de la maison de vacances ( j’ai longtemps pensé,  qu’il était normal de voir des éclairs sortir des interrupteurs) et remplaçait  la durite d’essence percée par un fin tuyau d’arrosage…  Mais l’amour lui fit rencontrer la Reine du DIY en personne ( dont je suis l’heureuse fille … la zone de test)

Et en avant pour ce terrible bikini au crochet ( satané crochet !) ORANGE  qu’elle me confectionna avec amour … que je détestais.blogdiy2

Puis elle découvrit la peinture sur vitrail… raflant tous les bocaux de Nescafé pour les « décorer » et en faire des pots à coton, à clous, à sucre etc … Quand Nescafé changea son packaging, elle s’attaqua aux fenêtres !!! Fenêtres qu’elle décora avec la même ardeur ( petite, j’avais l’impression de prendre ma douche dans une cathédrale). Quand il n’y eut plus de fenêtres à décorer, elle décida de me faire des blouses pour l’école « originales » ( moi je ne voulais pas être ORIGINALE ). Sur ma photo de classe, cherchez l’erreur… Grâce à ma mère, je clignote, éclipsant même ma maîtresse.blogdiy

Mon père et ses gènes, pendant ce temps, « réparait » la porte du freezer cassée, en en sculptant une nouvelle en… BOIS. Il prétend encore que c’était le seul frigidaire de Toulouse à être aussi luxueux…

Mais même si je suis une victime collatérale du DIY, j’ai des parents rigolos, créatifs et des idées pour mes articles !

signé: une Princesse allergique aux bikinis au crochet

ps: un jour, peut-être, mon ado-adorable écrira sur moi. Oups !